12/03/2017

Dialogues de Bêtes, Colette




Résumé : Saucisson larmoyeur, crapaud à cœur de veau, phoque obtus... Ce sont les surnoms de Toby-Chien, jeune bull bringé aux courtes pattes et à la tête carrée, qui partage la vedette avec Kiki-la-Doucette, Chartreux fier de sa beauté et de sa pureté féline. Ils vivent avec Lui, qui a une prédilection pour son chat et Elle, qui préfère nettement son chien. À travers les yeux de ces animaux de compagnie, l'autre facette du monde des Deux-Pattes révèle bien des surprises. 

Mon avis : Dialogues de bêtes fait partie des livres qui ont rejoint ma PAL sans grande conviction, simplement par curiosité. Quand mon doigt effleure sa tranche sur les étagères de ma bibliothèque, je pousse toujours un soupir et me dis "non, plus tard". Pourtant loin d'être convaincue, j'ai finalement décidé de lui laisser une chance. Je pense que mon manque de motivation provenait du fait que je ne suis pas particulièrement enjouée à l'idée de lire une pièce de théâtre dont les personnages principaux sont des animaux. J'aime plutôt les rebondissements, les histoires dynamiques, et ces scénettes ne faisaient qu'annoncer un calme plat. Après réflexion, je pense que cette impression n'était pas la bonne car j'ai finalement passé un bon moment, notamment grâce à la plume de Colette. Sa manière d'écrire est très belle. On ressent la subtilité dans ses phrases, comme si elle avait méticuleusement choisi chacun de ses mots, et elle décrit parfaitement un lieu ou une ambiance. L'interaction entre les animaux est plutôt amusante. Leur place centrale offre un regard nouveau et original sur le monde des "humains" et si vous avez un chien ou un chat, vous vous reconnaîtrez forcément dans certaines situations. Ce n'est pas forcément un livre que je relirai mais il a le mérite de me faire replonger dans le théâtre qui est un genre que j'ai injustement délaissé. Amateurs de quiproquo et d'humour décalé, je pense que Dialogues de bêtes vous plaira.

Prix : 5.40€

Points positifs :
*Le regard offert sur la société
*L'originalité de l'histoire
*La plume de l'auteure

Points négatifs :
*Quelques longueurs 

05/02/2017

Ces fêlures par où passe la lumière, Olivier Herson



Résumé : Gilles est psychanalyste à Toulouse. Sa vie ressemble à celle de beaucoup d'autres jusqu'à ce que le destin s'empare de lui pour l'entraîner vers une lente descente aux enfers. Sa femme et sa fille partent sans explications. S'ajoute à cette peine celle de la maladie puis celle du deuil. Malgré tout, Gilles n'abandonne aucun combat et va trouver dans les bras de personnes insoupçonnées le bonheur tant attendu.

Mon avis : Avant tout, je tiens à remercier Olivier et son éditrice Agnès de m'avoir fait découvrir ce roman. Ce qui m'a tout de suite interpellé, c'est son titre et sa couverture. Croyez-moi, ils illustrent à merveille la beauté du contenu. Gilles est un personnage très touchant. J'ai pourtant tendance à être assez peu indulgente lors de mes lectures mais ici, malgré toutes les épreuves qui s'imposent à lui (et qui sont d'ailleurs si bien ficelées les unes avec les autres qu'on n'en doute pas une seule seconde), je ne me suis lassée de Gilles à aucun moment. Concernant les thèmes abordés, ils sont poignants. La rupture, l'abandon, la maladie, le deuil. Il s'agit d'un roman qui traite de la souffrance à l'état pur. C'est pour cette raison (et certainement la seule) que je vous déconseille de le lire si vous n'êtes pas en forme. À côté de cette douleur, qui fait d'ailleurs selon moi la force du roman, les moments de bonheur se font d'autant plus agréables. J'ai beaucoup aimé la manière dont l'auteur est parvenu à passer d'une situation catastrophique à une vie remplie d'espoir. C'est sûrement grâce à sa plume, qui est très fluide, pure et pleine de métaphores, qu'on se sent réellement emporté par l'histoire. Bref, c'est un véritable coup de cœur si bien que j'ai eu du mal à trouver mes mots pour vous faire partager mon avis. Ces fêlures par où passe la lumière n'attend que vous et c'est par ici

Prix : 4.99€

Points positifs :
* Le personnage de Gilles
* La beauté de l'écriture
* Les thèmes abordés

Points négatifs :
* Des passages très tristes qui peuvent décourager certains 

20/01/2017

Gatsby Le Magnifique, F. Scott Fitzgerald



Résumé : Long Island. 1920's. Gatsby, riche à millions, organise de somptueuses fêtes dans sa propriété. Il a la particularité de ne jamais s'y montrer, si bien que de nombreuses théories et légendes courent sur son compte. Qu'importe ! Gatsby n'a qu'un seul but : reconquérir Daisy qu'il n'a pas vu depuis 5 ans, mais qui est désormais mariée à Tom Buchanan. Son seul allié dans cette difficile bataille sera Nick Carraway, son voisin et cousin de Daisy.

Mon avis : Difficile de ne pas avoir entendu parler de ce roman ni même de son adaptation cinématographique avec Leonardo DiCaprio. J'ai donc volontairement attendu (un peu trop d'ailleurs) avant de le lire. Souvent cité comme l'un des grands classiques du XXe siècle, ce n'est pas tant l'histoire de Gatsby qui m'a touché mais plutôt les personnages ainsi que les liens qui se tissent entre eux. Gatsby est le cœur même de ces soirées démesurées des années 20 et chaque personne a, d'une manière ou d'une autre, une connexion avec lui. J'ai particulièrement apprécié la fin qui constitue pour moi une véritable leçon de vie en ce sens qu'il est préférable de s'entourer de peu d'amis plutôt que d'une multitude d'inconnus. Gatsby en est la preuve... Concernant l'auteur, la fluidité de sa plume, conjuguée à sa lenteur calculée, permet de décrire la folle ambiance des années 20 malgré le nombre restreint de pages. J'ai tout de même été déçue par un détail : selon les annotations de l'éditeur, Fitzgerald n'était pas très minutieux et a bâti son roman sur une série d'incohérences, notamment en ce qui concerne les lieux. Je ne connais pas suffisamment les Etats-Unis pour relever moi-même ces erreurs mais cela m'a donné l'impression que certains passages étaient bâclés. Pour autant, ce roman reste un incontournable de la littérature. Une relecture s'impose, sûrement en VO cette fois. 

Prix : 5.10€

Points positifs :
* Les relations entre les personnages
* Une véritable leçon de vie
* La plume de l'auteur

Points négatifs :
* Quelques incohérences

02/01/2017

Autour des livres #7 : Projets 2017


Je vous souhaite une très bonne année 2017. Qu'elle soit douce, pleine d'amour, de bienveillance et propice à la réalisation de vos projets. J'en profite pour vous remercier de me lire toujours aussi assidûment. Mon blog compte beaucoup pour moi et échanger avec lecteurs et auteurs a toujours été ma priorité. Pour bien commencer l'année, voici quelques projets pour LaLibrosphère.

Diversifier mes articles    
L'essentiel de mes publications concerne mes avis sur mes lectures. Beaucoup de blogueurs/euses participent à des rendez-vous hebdomadaires, des top 10, écrivent des billets d'humeur ou répondent souvent à des tags. J'ai pensé que ça peut être tout aussi intéressant de parler de livres de manière plus générale, de vous donner mon avis sur certains sujets, d'interviewer plus d'auteurs... Qu'en pensez- vous ? J'attends vos idées avec impatience ! 

Diversifier mes lectures 

Si je m'en tiens aux libellés de mon blog, je lis principalement des romans policiers et des classiques. Je n'ai pas envie de m'enfermer dans des genres particuliers et je me rends compte que si je ne tente pas autre chose, c'est souvent par peur d'être déçue. Alors, que me conseillez-vous en littérature jeunesse, YA, Chick lit, mangas, BD, romance, fantasy...?

Lire plus de livres auto-édités et de livres en VO
En fouillant dans mes archives, j'ai constaté que je n'ai lu que 2 romans auto-édités en 2016 (Néant, Mickaël Parisi et Le Ciel perdu, Guy Paulin Bisuu) et aucun en VO. L'auto-édition m'intéresse beaucoup et ça me fait toujours plaisir d'aider un auteur à se faire connaître. Quant à la lecture en VO, ça ne me fera pas de mal... Encore une fois, des romans/auteurs à me conseiller ?

Organiser un concours 
C'est une idée que je traine depuis la création du blog mais je n'ai jamais pris le temps de m'y mettre. Peut être aussi parce que je n'aime pas la manière dont la plupart sont organisés, c'est à dire qu'il y a souvent une logique de pub derrière avec les "+1 chance si tu me suis sur Twitter, Facebook...". Je respecte les blogueurs/euses qui fonctionnent comme ça bien sûr, surtout si c'est en partenariat avec une maison d'édition mais sachez que si ce projet voit le jour, il n'y aura rien de tout ça. Juste le plaisir d'offrir un livre. Des expériences à ce sujet ?

Et vous ? Des projets pour 2017 ?

06/12/2016

Cyanure, Camilla Läckberg




Résumé : À l'approche des fêtes de Noël, le policier Martin Molin accompagne sa petite amie Lisette pour rencontrer sa famille sur une île proche de Fjällbacka. Au cours du repas, Ruben, le richissime grand-père, meurt subitement. À cause d'une interminable tempête de neige qui les empêche de regagner la terre ferme, Martin est alors contraint de s'occuper de l'enquête. 

Mon avis : En panne de lecture ces derniers temps, j'avais besoin d'un roman court et sans prise de tête. C'est pour cela que Cyanure et ses 155 pages m'ont fait de l’œil du haut de l'étagère où il avait élu domicile depuis...3 ans. Bien décidée à l'en sortir, j'ai été charmée par le parfum de huis clos qui fait écho aux nouvelles d'Agatha Christie mais j'ai vite déchanté en me rendant compte que ce n'était qu'une pâle copie... Je pense que la taille du roman et le style d'écriture jouent beaucoup sur ce point. Pour contrebalancer le nombre réduit de pages, j'attends en général de l'auteur une plume marquante et efficace, ce que je n'ai pas du tout retrouvé dans Cyanure. Si l'idée du huis clos était intelligente à l'origine, elle non plus n'a pas du tout provoqué l'effet que j'attendais. Je n'ai pas ressenti la peur des personnages, la hantise d'être accusé à tort ni même la suspicion entre les membres de la famille. Les ficelles de l'intrigue sont bien trop voyantes et l'enquête, dirigée par un policier qui manque de bon sens et se cantonne à interroger succinctement les suspects, manque de dynamisme. Pour être honnête, j'ai trouvé ce roman complètement déconnecté de la réalité. Comme si, alors que notre grand-père avait été tué et que le tueur était forcément un membre de notre famille, qui plus est coincé avec nous dans la même maison, on allait manger copieusement, lire un livre et même faire la sieste ! Désolée Camilla mais sur ce point, je ne te suis pas. Voilà un roman que j'ai lu en une après-midi, qui est agréable sur l'instant mais qui ne va pas me rester en mémoire très longtemps. 

Prix : 7€ 

Points positifs :
* Une idée de base prometteuse

Points négatifs : 
* Le manque de dynamisme de l'intrigue
* Des personnages et une enquête pas assez travaillées 

05/11/2016

L'épopée du perroquet, Kerry Reichs


Résumé : Maeve, 25 ans, vient de perdre son emploi. Bien décidés à lui faire prendre conscience du sens des responsabilités, ses parents lui coupent les vivres. Il ne lui en faut pas plus pour partir à l'aventure, avec son fidèle perroquet Oliver afin de prouver qu'elle est capable de se prendre en main. Son but ? Commencer une nouvelle vie à Los Angeles. C'est sans compter sur sa malchance légendaire... Sa voiture tombe en panne dans une petite ville au fin fond de l'Arizona. Pourtant, Coin-Perdu recèle bien des merveilles qui vont bousculer ses projets...

Mon avis : C'est sûrement grâce à son titre décalé et à sa couverture colorée que ce roman a rejoint les étagères de ma bibliothèque. J'avais besoin de ce que j'appelle "une lecture sans prise de tête" et j'ai choisi le bon livre. Au départ, j'ai eu un peu peur d'être confrontée à une trentenaire excentrique qui décide de tout plaquer pour mener une vie oisive mais Maeve est à des années lumières de ce cliché. Ce sont d'ailleurs les personnages qui constituent, à mes yeux, la force du roman car si l'auteur n'a pas une plume extraordinaire, elle est néanmoins très habile lorsqu'il s'agit de créer des personnages attachants et plein d'humour. L'histoire de Maeve est particulièrement bouleversante et la voir prendre son envol, assumer ses responsabilités et faire face à tant de changements dégage une joie de vivre des plus contagieuses. Impossible pour autant de voler la vedette à Oliver, son fidèle compagnon de voyage, qui m'a fait sourire plus d'une fois. C'est certain qu'avec ce roman, Kerry Reichs m'a séduite et rejoint le rang des auteurs que je conseille de lire en cas de coup de mou.

Prix : 8.20€

Points positifs :
* L'effort de recherche de l'auteur pour organiser le voyage de Maeve
* Des personnages attachants
* Un roman plein d'humour

Points négatifs :
* Des passages parfois peu dynamiques
* Un style d'écriture banal

01/10/2016

L'écume des jours, Boris Vian


Résumé : Colin est un jeune homme élégant, fortuné et qui n'a qu'un seul souhait : tomber amoureux. Ce sera chose faite lorsqu'il rencontrera sa future épouse, Chloé, lors d'une fête où ils auront l'occasion de danser le biglemoi. Son ami, Chick, collectionneur passionné (et très dépensier) vouant un culte au célèbre philosophe Jean-Sol Partre, est en couple avec Alise. L'avenir de ces quatre camarades semble radieux, jusqu'au jour où Chloé tombe malade...

Mon avis : Qui ne connaît pas le célèbre roman de Boris Vian, ou du moins, pour les plus jeunes, son adaptation au cinéma par Michel Gondry ? J'avoue que je n'en connaissais que le titre sans même soupçonner ce que je pourrais trouver à l'intérieur et il est vrai que j'ai été surprise. J'associais ce roman à une histoire d'amour classique et j'en étais bien loin. L’Écume des jours est un roman inclassable qui mêle réel et folie : réel pour l'amour qui est présent du début jusqu'à la fin et fou pour les personnages et leur environnement. Comment ne pas être fan des nombreuses références au jazz et du pianocktail, ce fameux piano qui crée des cocktails différents en fonction du morceau joué ? Comment ne pas être sensible à la métaphore du nénuphar ? Mais aussi, comment ne pas sourire quand entrent en scène le célèbre Jean-Sol Partre et Chick, son plus fidèle admirateur ? Boris Vian était d'une imagination débordante et décalée au plus grand plaisir des lecteurs comme moi qui aiment être surpris. Au sortir de la Seconde Guerre Mondiale, il se représentait déjà la société de surconsommation dans laquelle nous vivons aujourd'hui et la dépendance à l'argent voire le fanatisme. Ses personnages ont chacun leurs propres particularités et même lorsqu'ils sont accablés par le drame, il en reste toujours une pointe d'humour. Bref, un roman avant-gardiste, certes un peu loufoque mais dynamique, qui a le mérite d'être lu ! 

Prix : 6.90€

Points positifs :
* La réflexion sur la surconsommation et la place de l'argent
* Des personnages atypiques
* L'imagination de l'auteur

Points négatifs :
* Un côté décalé qui peut parfois perdre le lecteur